Pages vues le mois dernier

jeudi 30 juin 2011

ATTENTION !

Même l'été ... Je veille !..

ATTAQUE DE TOUTES PARTS !

Décidément, tout le monde me censure, me tance, condamne mes propos ! Pendant que je dors paisiblement ( du sommeil du juste) le compteur en profite pour reculer …
Il enregistre moins de 2.000 appels alors que la page des « statistiques » indique quant à elle 4256 consultations d’articles depuis la fin du mois de mars …

GERARD ROGER N'A TOUJOURS RIEN RECU !!!

LES OTAGES FRANCAIS SONT LIBERES !
Je m'en réjouis !

Mais, DEPUIS 684 JOURS !
GERARD ROGER N'A RIEN RECU DE LA C.I.P.A.V. ! (*)


(*) Ayant fondé une ENTREPRISE DE CONSEIL EN COMMUNICATION suite au dépôt de bilan de la société d'édition dans laquelle il travaillait, Gérard ROGER réclame depuis son A.V.C. ( soit le 25 SEPTEMBRE 2009) une indemnité lui permettant de vivre correctement depuis ce jour à sa caisse de retraite qui ne répond même pas à ses courriers recommandés ... et ne lui a rien versé depuis son accident de santé .

CA FAIT AUJOURD'HUI 684 jours que ça dure !

Pensez à lui !

mercredi 29 juin 2011

CAMEMBERTS : LACTALIS GRAVIT UN NOUVEL ECHELON !

            En rachetant PARMALAT, en Italie, LACTALIS (ex-Besnier) a été sacré premier mondial de l’Industrie laitière dans son domaine …

LA CITATION DU JOUR ...

Extraite de l’hebdomadaire « Marianne » n° 728 dans la rubrique « Les pieds dans le plat » cette citation d’Hugo Chavez, Président du Vénézuela, à propos du Président Syrien, fils de son père, Bachar Al- Assad :
« Il s’agit d’un président arabe socialiste, humaniste, frère …
doté d’une grande sensibilité humaine… »
Décidément, Chavez est non seulement malade mais bien fatigué …

VIMOUTIERS : LA FAMILLE DE TOUCHET

Comme mon père, j’ai toujours eu plus de respect pour les Aristocrates que pour les Bourgeois « parvenus ».
Si les premiers ont parfois du mal à joindre les deux bouts – en fait l’argent ne les intéresse que comme moyen d’atteindre d’autres buts – ils sont les gardiens d’une tradition et surtout d’une culture qui ont façonné la France . Les seconds n’existent que par leur « argent » qui devient vite l'unique obsession de leur existence .

J’ai un affection toute particulière pour les Touchet ( qui ont été les propriétaires de Vimer) d’abord parce qu’ils appartiennent à l’une des plus vieilles et prestigieuses familles normandes ( L’un d’eux, capitaine de vaisseau, commandait l’un des bateaux de la « Royale » chargés de commémorer la traversée de La Manche en 1966. En 1066, l’un des Touchet était déjà aux côtés du Duc Guillaume) et deuxièmement parce que ceux que j'ai connus étaient humbles et simples .

Je me souviens fort bien de la comtesse et de sa rutilante SIMCA 1000 quand elle venait au magasin de mon père et de sa modestie légendaire .

Je me rappelle aussi du comte qui assistait chaque dimanche à la messe de 11 heures 30 en l’église Notre-Dame de Vimoutiers . J’ai toujours vu celui-ci debout au fond de la nef, aux côtés du public. Contrairement à l’un de ses semblables il ne fendait pas la foule pour se hisser au premier rang en clamant : « le sang ! »... Il avait pourtant les titres qui l'y autorisaient .

MENTION LEGITIME

DEPUIS 683 JOURS !
GERARD ROGER N'A RIEN RECU DE LA C.I.P.A.V. ! (*)


(*) Ayant fondé une ENTREPRISE DE CONSEIL EN COMMUNICATION suite au dépôt de bilan de la société d'édition dans laquelle il travaillait, Gérard ROGER réclame depuis son A.V.C. ( soit le 25 SEPTEMBRE 2009) une indemnité lui permettant de vivre correctement depuis ce jour à sa caisse de retraite qui ne répond même pas à ses courriers recommandés ... et ne lui a rien versé depuis son accident de santé .

CA FAIT AUJOURD'HUI 683 JOURS QUE CA DURE ! 

mardi 28 juin 2011

ARGENTAN : TOUT LE MONDE SE FOUT DE MARIE HAREL !

Marie HAREL, qu’on le veuille ou non, venait chaque mardi matin vendre en personne son « camembert » sur le marché d’Argentan.
Quand elle constata avec quelle facilité son fromage s’écoulait, elle ouvrit un premier dépôt à proximité de là chez Mme TROUVE, « Marchande de comestibles » rue de l’Horloge ( aujourd’hui rue Denis).

Quelle publicité pour Argentan et son marché !

Les responsables de la ville ne semblent pas convaincus de cette bonne idée pas plus que le Président local de ce groupe d’ assurance qui n’a même pas répondu à mon courrier …
Pourtant Camembert est connu partout dans le  monde !!

MENTION LEGITIME

DEPUIS 682 JOURS !
GERARD ROGER N'A RIEN RECU DE LA C.I.P.A.V. ! (*)


(*) Ayant fondé une ENTREPRISE DE CONSEIL EN COMMUNICATION suite au dépôt de bilan de la société d'édition dans laquelle il travaillait, Gérard ROGER réclame depuis son A.V.C. ( soit le 25 SEPTEMBRE 2009) une indemnité lui permettant de vivre correctement depuis ce jour à sa caisse de retraite qui ne répond même pas à ses courriers recommandés ... et ne lui a rien versé depuis son accident de santé .

CA FAIT AUJOURD'HUI 682 JOURS QUE CA DURE ! 

lundi 27 juin 2011

LA CITATION DU JOUR ...

" On ne juge pas les gens sur leurs fréquentations... d'ailleurs Judas avait des amis irréprochables ..."

VIMOUTIERS : TOUT SUR LE LEGS BOULLARD !

Comme je vous l’ai déjà écrit, j’avais un grand respect pour le Dr. Jean BOULLARD qui demeurait à Vimoutiers où il avait beaucoup d’amis et était beaucoup apprécié .

Ayant exercé, comme son père, la médecine dans cette cité augeronne, qu’il affectionnait particulièrement, il s’était notamment fait connaître, en dehors de son cher Pays d’Auge, en publiant deux livres d’exception « VIMOUTIERS » et « CONTES AUGERONS » vers les années 1950.

Ainsi que je vous l’ai dit, ce premier ouvrage, trouvé dans le grenier familial, fut mon livre de chevet à l’Institution Frémont où je vécus pensionnaire pendant mon second cycle .

En 1977, mesdames Pujol et Jean Boullard ( le docteur est décédé en 1965 !) furent mes mentors lorsque Hervé Clouet d’Orval et moi dirigions la liste municipale menée contre Jean Dumeige .

Je me souviens avec émotion et délectation des heures agréables passées dans le salon de son admirable  demeure située rue Paul Creton et des judicieux conseils qu’elle diluait …

Le mercredi après-midi, j’allais passer quelques heures avec Henri Pellerin que j’avais fréquenté à Frémont.
Avec l’aide de sa vieille servante nous relisions Orderic Vital dans le texte original .

Le samedi, j’allais de temps à autre à Préaux-Saint-Sébastien où le frère de Mme Boullard, Mr.Lucas, m’accueillait chaleureusement .
 J’étais également fasciné par les connaissances de l’abbé Froideveaux, un Jésuite érudit qu’il hébergeait .

Quand je fus nommé Président du Syndicat d’Initiative de Vimoutiers et que j’emménageai dans les anciens locaux de La Providence, l’un de mes premiers gestes fut de donner le nom du docteur à l’une des salles.

Quand je fus élu Maire adjoint à la culture, en 1983 – Alors que j’étais conseiller municipal depuis 1977 – l’un des mes premiers actes fut de m’enquérir de l’état du legs Boullard .

LE LEGS BOULLARD


Vers la fin des années 1970 ( ou au début des années 1980 ?) la famille Boullard – son épouse et ses filles – décidèrent de léguer à la ville de Vimoutiers divers objets, des documents et des livres ayant appartenu au Dr. Boullard, ancien médecin, conseiller municipal, Président-Fondateur du Syndicat d’Initiative et historiographe de VIMOUTIERS . Cette donation avait principalement trait au patrimoine et à l’histoire de la ville. L’une des conditions essentielles de ce don important, accepté par Jean DUMEIGE au nom de la ville, était la création d’une musée pour accueillir toute cette collection .
Un délai maximum, que le notaire aurait dû noter, était imposé .

Président de la Société Historique de Vimoutiers à l’époque, j’étais immédiatement intervenu pour me féliciter de ce don et intervenu auprès du maire de Vimoutiers pour que les pièces du legs soient placées sous la responsabilité de la SHV et notamment les livres anciens qui auraient permis aux membres de l’association de creuser leurs connaissances .

Mais … le maire en décida autrement et confia la garde de cette collection à Mr.Maurice DUBOURG, maire adjoint aux affaires culturelles . Il est vrai qu’à l’époque, chef de file des « Gavinistes » - Les docteur Gaulin et Poullain qui jugeaient Dumeige sûrement trop vindicatif nous avaient alors réfusé leur aide ! - on se heurtait beaucoup !

Le Maire adjoint chargé de la culture fit le tri puis entreposa les pièces en divers endroits de la mairie et notamment dans le grenier sans inventaire et sans protection, spéciale.
Petit à petit, on oublia le legs et ses conditions …

Lors d’une réunion, constatant que les choses s’éparpillaient dans la maison commune, je rappelais officiellement au maire les consignes données par la famille Boullard…  Je ne reçus pas de réponse …

En 1983, lors de mon élection aux fonctions de maire adjoint à la culture, je demandais immédiatement aux services municipaux de voir les pièces du Legs Boullard ainsi que la liste afférente.

Un employé municipal me conduisit au grenier où elles avaient, soit disant, été regroupées .

Muni de l’état original, je constatais alors qu’il en manquait une grande partie …

Informés, Mr. Jean DUMEIGE ainsi que « son bras droit » n’en furent pas spécialement émus .

Après une enquête rapide auprès du personnel communal, j’appris que Mr.Tancrez avait donné l’ordre, quelques-mois plus tôt, à son personnel de « nettoyer » les greniers. Ces travaux furent faits et bien faits ! La plupart des livres, objets et documents étant directement jetés dans des bennes à ordures placées juste derrière la mairie .

J’ai poursuivi mes investigations et c’est à ce moment que certaines habitantes dont deux femmes ( épouses d'employés communaux qui sont disposées à donner leurs noms et à témoigner) m’ont déclaré avoir « récupéré » des bouquins dans la poubelle .
Le « bras droit » en question qui n’avait aucune notion de patrimoine, proposa même de faire usiner certains objets comme le « rouet ».

En 1994, Marie-Christiane Boullard – sa mère étant disparue entre-temps – demanda à rencontrer le maire et lui demanda où en était le projet de musée et ce qu’il était advenu du Legs .
Ne sachant quoi répondre, il se contenta de tirer sur l’ambulance et de dégager en touche déclarant : « Je vous invite à prendre contact avec Mr.Roger qui était maire-adjoint à la culture à l’époque… » ajoutant même « Il était seul responsable du Legs ! »
Quelques jours plus tard, le maire, avec le même aplomb, m’adressait un courrier ( rédigé par Tancrez !) en me priant de bien vouloir prendre contact avec la fille du Dr.Boullard pour l’informer de l’endroit où avait été entreposés les pièces.

Quelle hyprocrisie et quel culot !!


Je n’ai pas cherché à convaincre Melle Boullard à laquelle Me Dumeige avait juré qu’il disait vrai !!

VIMOUTIERS : UN SOUS-SOL TRUFFE DE BOMBES !

Mon intention n’est pas de vous faire peur mais Mr.José SUMSI, qui dirigeait la « Défense Passive » durant la dernière guerre m’a remis un jour un plan des bombes non explosées lâchées sur Vimoutiers .

 60 bombardiers survolant la ville pendant 20 bonnes minutes ont dû déverser un nombre incalculable de bombes sur la cité !

J’ai remis immédiatement ce document à Mr. J.P. TANCREZ pour le joindre à tout projet de travaux .

Je me souviens notamment qu’il y avait beaucoup de projectiles non percutées sous la Place de Mackau … qui fut autrefois le cimetière de Vimoutiers …

SPECIALE ARGENTAN : PLUS PROCHE DU PRINCE ?

D’après la Presse locale, avoir son siège à la mairie donne à une association sa reconnaissance officielle, sa légitimation en quelque sorte.

Moi , qui suis par deux fois Président d’une association ayant son siège social à l’Hôtel de Ville d’Argentan depuis plusieurs années, peux vous affirmer le contraire :

  • Je n’ai rien touché financièrement de la ville, ni subvention de départ pas plus que prime d’arrivée …
  • Nous ne disposons pas d’un local gratuit !
  • Nous ne sommes enregistrés nulle part ...
  • On ne répond même pas à nos lettres quand nous sollicitons une salle pour tenir une assemblée générale …
  • et encore je ne vous parle pas du mal que nous avons à nous procurer la moindre lettre ...

Et pourtant :
-         « Les Amitiés anglo-normandes », suite aux 7.000 personnes payantes qui ont assisté au spectacle du COMITE 1204 ( qui précédait cette association) cultivent le « rapprochement avec les peuples de l’ancien royaume anglo-normand ». Mais, peut-être que les édiles  ont oublié ces rois et ces reines qui habitèrent Argentan ?Pourtant non car l’un de ses responsables a même demandé à un habitant d’une autre commune de ressusciter l’événement pour l’inauguration des pâtures …

-         Le Comité de Défense du camembert – qui nous a coûté très cher ! – a réuni via Internet plus de 80.000 sympathisants et une couverture médiatique comme on en avait jamais connu auparavant ! Même un quotidien américain très connu avait spécialement détaché un journaliste .

Par deux fois, nous avons réussi à faire plier l’un des géants de l’agroalimentaire .

Il faut peut-être être plus proche du Prince ?

dimanche 26 juin 2011

GERARD ROGER VICTIME DE LA CENSURE !!

Je ne retrouve plus mon article « Courage, Laurent Beauvais ! » écrit hier ! Pour la première fois de ma vie, à 59 ans, j’ai été censuré !!!
DEPUIS 682  JOURS !
GERARD ROGER N'A RIEN RECU DE LA C.I.P.A.V. ! (*)


(*) Ayant fondé une ENTREPRISE DE CONSEIL EN COMMUNICATION suite au dépôt de bilan de la société d'édition dans laquelle il travaillait, Gérard ROGER réclame depuis son A.V.C. ( soit le 25 SEPTEMBRE 2009) une indemnité lui permettant de vivre correctement depuis ce jour à sa caisse de retraite qui ne répond même pas à ses courriers recommandés ... et ne lui a rien versé depuis son accident de santé .

CA FAIT AUJOURD'HUI 682 JOURS QUE CA DURE ! 

LA CITATION DE LA SEMAINE ...

«  Je suis capable du meilleur et du pire. Mais, dans le pire, c’est moi le meilleur … » COLUCHE

PAGES SPECIALES ARGENTAN


QUI AIME BIEN CHÂTIE BIEN !

Je connais Claude puis plus de « trente ans » . Comme moi, c’est un Augeron de pure souche qui a fait son trou à Vimoutiers .
Nous avions déjà l’habitude de nous voir il y a longtemps de cela et n’oublie pas qu’il a était l’un des seuls à me tendre la main quand tout le monde me bafouait et ironisait sur mon sort .
Je sais son   intégrité et sa grande honnêteté intellectuelle qui en ont fait une sorte de sage que l’on consulte .
Désolé qu’il ait pu penser, ne serait-ce qu’un instant que j’ai pu le blesser ou le meurtrir en utilisant des courriers dont il m’avait joint copie en toute amitié .
L’infidélité commise par des proches  fait encore plus mal !
Malgré les écarts politiques de l’ami Roger,  il est comme moi très fidèle en amitié et l’apprécie comme il nous estime . On peut apprécier l’ami même quand on n’est pas toujours d’accord avec le politique .

Mais, ne dit-on pas qu’on châtie bien celui ou celle qu’on aime bien ?

PAGES SPECIALES ARGENTAN



D
epuis longtemps, vous le vouliez alors je vais me fondre en deux et rédiger la moitié des pages de mon blog pour ARGENTAN.
Je vous présente donc les « PAGES SPECIALES ARGENTAN »

BREVES ARGENTAN

Ville « Stalinienne »
Alors que les édiles cherchent comment retenir les touristes à Argentan j’ai eu subitement une idée : pourquoi ne feraient-ils pas de leur ville la dernière « cité stalinienne » au monde ? Des milliers de visiteurs seraient intéressés ! On pourrait présenter les statues et bandeaux divers que les Russes ou les habitants des pays satellites ne veulent plus ? Je pense qu’on pourrait les racheter à bon prix . Les voyageurs seraient invités à les véhiculer … en venant en masse sur nos lieux de luxe …passer quelques jours de villégiature .

De la politique …
Quand on est élu, il faut être rêveur ou réaliste. Quand on est idéaliste et qu’on décide de s’adonner à la chose publique par simple passion ou pour faire avancer le schmilbick, c’est très risqué car la plupart s’engagent pour d’autres raisons.
Bref, quand on veut naïvement que les moyens s’améliorent pour ses semblables on se heurte très vite à ceux qui font de la politique pour les indemnités ou pour d’autres critères inavouables. Ceux-ci sont prêts à piétiner les autres pour régner sans partage.
Ai-je été assez clair ? C’était mon cas quand j’étais élu ! Je n’ai pas vu venir la menace .
Un vieil ami, conseiller auprès du premier Ministre me disait un jour : «  Quand on s’engage en politique, on doit avoir une peau et des dents de crocodile ! »
Avec le temps, je crois que celui-ci avait raison ! Soyez rassuré : j’ai changé !

Souvent, il m’arrivait quand je m’ennuyais, de regarder l’un après l’autre mes collègues autour de la table du conseil . Ils avaient tous de bonnes raisons d’être là ! Quand l’argent n’était pas le nerf de la guerre ils avaient  de bonnes excuses aux plans conjugal, familial ou professionnel de passer leur temps au service de la collectivité .
Ce n’était pas un nouveau fonctionnaire qu’il était utile d’embaucher mais un psy !!

… de la démocratie…
Même si Jean DUMEIGE était un fieffé conservateur il faisait appel pour chaque question soumise au conseil municipal à l’adjoint concerné qui en devenait ainsi le seul rapporteur .
J’ai même vu un maire adjoint qui a appelé ses collègues à voter contre le maire et qui a d’ailleurs recueilli la majorité …
Ce n’est pas pour ça qu’il n’a pas trinqué avec lui après la réunion .
Il reste encore du chemin à parcourir pour que ça se passe comme ça dans d’autres villes !!
Décidément, je n’étais pas fait pour « inaugurer des chrysanthèmes » !

… Active.
Lors des dernières présidentielles, le maire et tous les membres de son Etat-Major avaient clamé qu’ils voteraient pour Ségolène Royal .
Cette fois-ci, ils l’ont abandonnée. C’est son ancien mari qu’ils appellent à élire ! N’a-t-il pas dit en substance qu’il avait fait « le bon choix » en optant pour la journaliste qui partage son existence aujourd’hui ? C’est oublier un peu vite les enfants qu’il a eu avec sa première femme … qu’il semble pourtant avoir aimée ??? .
 A moins qu’il n’ait été obligé de procréer ? On a déjà vu ça ! Si si , je vous assure !

Indochine …
Un élu municipal d’Argentan était, comme à l’accoutumée, chargé de recevoir dans les salons de l’Hôtel de Ville les anciens combattants d’Indochine française qui, après guerre, tentaient de rassembler leur ancien empire aux ordres du Gouvernement .
L’élu, comme quand il était petit et tentait d’étaler des rillettes sur toute sa tranche de « pain de 4 » , à la ferme, voulut alors faire preuve de sa grande culture et évoqua les vacances qu’il avait passés au Vietnam et le sort de sa pauvre population …
Les anciens combattants ne comprirent rien à cette intrusion qui se voulait « intellectuelle » …

Fernand Léger
Tous les jours quand je passe devant le Centre Hospitalier pour aller chercher mon pain je pense à Fernand Léger que mon père connaissait bien quand il faisait de la céramique dans sa ferme de Lisores . Il paraît qu’il buvait beaucoup mais ce dont je suis sûr c’est qu’il n’aimait pas la ville d’Argentan qui lui avait donné le jour . Pour quelle(s) raison(s) ? Je l’ignore ! Toujours est-il que rien ne le laisse croire dorénavant si ce n’est le fait qu’il n’a offert aucune œuvre à sa ville natale .

Handicapé :
Pour un handicapé, circuler dans Argentan relève du « parcours du combattant » surtout quand il y a de la neige ! Il faut slalomer entre les voitures garées sur  les trottoirs et ne pas tomber en empruntant ceux-ci.
La mairie ne connaît que le centre ville mais gare à celui qui s’en écarte !
Heureusement qu’il y a un maire-adjoint chargé de la sécurité !

La Place du Marchand… c’est à Argentan 
Certains services municipaux ne connaissent visiblement pas la Place du Marchand . S’en soucie que le Maire adjoint chargé de la sécurité . Le véhicule des poubelles défonce les trottoirs et on ne tond qu’une à deux fois par an ! Le sol est jonché de branches mortes ! Il faudrait y emmener le jury des villes fleuries !

Transformée en parking !
Quelle importance puisque c’est apparemment décidé la Place du Marchand ( Dont le nom rappelle cette belle histoire qui se passait dans la forêt de Silly quand Argentan attirait des Marchands !!) deviendra un parking routier ! Le Maire adjoint chargé de la sécurité n’est pas de cet avis !

I...N...G...R...A...T...S... ! ROLAND CHAUVIN ABANDONNE !


J’ai traité certains responsables vimonastériens d’ingrats à propos du triste sort réservé au Docteur Dentu mais les Argentanais ne doivent pas se sentir quitte pour autant.

 De plus, la personne concernée est toujours bien vivante ! Il s’agit de Roland CHAUVIN,  qui fut conseiller municipal dans les années 70 et même suppléant d’ Hubert BASSOT .
Roland CHAUVIN par Gérard Roger

Âgé de bientôt 90 ans, il continue à travailler ( … Ce qu’il a toujours fait ! Cette semaine il refaisait sa salle de bains) et court toujours, pressé, dans son « bleu », coiffé de sa « bâche » . Il continue de rendre service à ceux qu’il croit ses complices et qui persistent à le solliciter .

C’est Hervé Clouet d’Orval qui me l’avait présenté et suis ravi d’habiter aujourd’hui le même quartier que lui . Je vais souvent prendre un café avec Rolande et Roland que je continue à bien apprécier .

Comme un brave ecclésiastique, il persiste à ne voir que du bien autour de lui et à se consacrer aux autres . Cet homme est impénitent ! Heureusement que Rolande, qui partage son existence depuis bien des années est plus perspicace que lui . Il continue de prendre la défense de tous faisant comme si il ignorait que les Argentanais, et notamment ses proches, ceux qu’il a tant aidé, l’ont laissé tomber quand il a eu ses problèmes d’argent avec le Trésor Public .

Il a été connu et apprécié comme bourrelier et sellier à quelques mètres de la « maison augeronne » qu’il habite désormais, dans la rue Aristide Briand, là où s’était installé son père qui était originaire de la région de Flers et faisait le même travail .

Toujours actif, Roland Chauvin n’a plus qu’un souhait : ouvrir un musée en 2014 ( C’est beau d’avoir des rêves à son âge !), lors de l’épreuve mondiale d’équitation dans l’Orne, afin de montrer à tous ce qu’était le savoir-faire de ses prédécesseurs .( LA VILLE D’ARGENTAN OU LA CDC POURRAIENT L’AIDER A REALISER CE PROJET  EN ORGANISANT NE SERAIT-CE QU’UNE EXPOSITION AU HALL DES EXPOS )

Du fait de la quasi disparition des chevaux de trait de l’Orne – pourtant chantés par Maupassant et bien d’autres – de nombreux artisans-selliers ont aujourd’hui disparu, remplacés par des fournisseurs de produits importés d’Inde ou de Chine .

Notre ami Roland a toujours refusé d’accepter ce sort . Il s’est battu tout au long de sa vie et a persévéré dans cet art . Il s’est recyclé dans le trotteur quand les galopeurs lui ont échappé .

Quelques années avant d’être obligé à prendre sa retraite, il était reconnu par l’ensemble du monde du cheval, sa renommée était même internationale, passant par Paris . Son ami Emile Bouglione et le cirque d’hiver le mettaient souvent à contribution . Il était appelé pour fabriquer les fameuses pièces en cuir blanc qui ornaient tous les chevaux .

Quand on l’écoute, il vous dit simplement qu’il a fabriqué les harnachements des yearlings vendus le plus cher et qu’il a même, comme matelassier, été félicité, pour avoir confectionné un matelas très confortable pour la Reine d’Angleterre .

Il pourrait être très fier de tout ce qu’il a fabriqué de ses mains mais les œuvres sont tellement nombreuses qu’il ne sait pas par lesquelles commencer .

Artisan ou artiste ? Nous avons pour habitude de dire que l’artiste naît quand on ne se permet pas de commenter son ouvrage . Alors, oui, Roland Chauvin est un artiste. Il sait encore  de nos jours parler avec passion de sa profession .

Il est « entré » dans le métier de Bourrelier, comme on entre « dans la carrière » à 13 ans aux côtés de son père .

A l’époque, il y avait encore un certain nombre de percherons et de cobs dans les fermes et les deux hommes allaient d’exploitation en exploitation pour veiller à l’entretien des attelages et entretenir les cuirs de labour.

Quand le tracteur a fait son apparition, après la guerre, les chevaux ont peu à peu disparu et il a décidé d’aller dans les haras et de s’intéresser aux chevaux de sport.
Il était un spécialiste reconnu bien au delà des limites de la Normandie.
Son esprit « inventif » était aussi en ébullition et il a conçu de nouveaux systèmes sans les monnayer car c’est simplement le plaisir de créer qui le motivait et l’animait.

Il créait « pour la France » mais aimait plus que tout Argentan, ville pour laquelle il s’est tant donné et il a tant donné…

Il voulait avant tout que la ville d’Argentan soit glorifiée comme capitale du cheval .

Au fil de l’entretien, Roland Chauvin révèle qu’il a taillé son premier harnais à l’âge de 14 ans !
« Je me souviens » dit-il » c’était lors des courses hippiques d’Argentan . Il était fait de cuir jaune . Il a été admiré par le père Gougeon ( père des fameux frères Gougeon) qui a affirmé « ce harnais sera porté par un champion ! »
«  J’ai joué et j’ai gagné ! »

En dehors des harnachements pour trotteurs, le « père Chauvin » avait une spécialité :le matériel orthopédique pour les chevaux .

Il avait quatre ouvriers.

Comme nous l’avons vu, Roland Chauvin était également matelassier mais aussi décorateur.
C’est lui qui a refait le château du Bourg-Saint-Léonard et qui a entretenu la magnifique demeure du Duc d’Audiffret-Pasquier à Sassy .

Officier du Mérite National, Roland Chauvin a été Vice-Président de la Chambre de Métiers, Président des Métiers d’Art, Président Régional des Selliers, organisateur du concours du Meilleur Ouvrier de France, entre autres … Roland CHAUVIN attend une autre récompense.

Il faisait de l’ombre à Me Vimal du Bouchet, Maire d’Argentan, et fut battu lors des municipales qui suivirent . Cela ne l’a pas empêché d’aller aux obsèques de « ce grand homme » regrettant «  qu’il n’y ait pas beaucoup d’Argentanais présents ! ». Aujourd’hui il vit chichement sans le moindre signe de gratitude des Argentanais . Il ne l’avouera jamais, mais c’est ça qui lui fait le plus mal !

MENTION LEGITIME

DEPUIS 681  JOURS !
GERARD ROGER N'A RIEN RECU DE LA C.I.P.A.V. ! (*)


(*) Ayant fondé une ENTREPRISE DE CONSEIL EN COMMUNICATION suite au dépôt de bilan de la société d'édition dans laquelle il travaillait, Gérard ROGER réclame depuis son A.V.C. ( soit le 25 SEPTEMBRE 2009) une indemnité lui permettant de vivre correctement depuis ce jour à sa caisse de retraite qui ne répond même pas à ses courriers recommandés ... et ne lui a rien versé depuis son accident de santé .

CA FAIT AUJOURD'HUI 681 JOURS QUE CA DURE ! 
PENSEZ A LUI !

samedi 25 juin 2011

MENTION LEGITIME


DEPUIS 680  JOURS !
GERARD ROGER N'A RIEN RECU DE LA C.I.P.A.V. ! (*)


(*) Ayant fondé une ENTREPRISE DE CONSEIL EN COMMUNICATION suite au dépôt de bilan de la société d'édition dans laquelle il travaillait, Gérard ROGER réclame depuis son A.V.C. ( soit le 25 SEPTEMBRE 2009) une indemnité lui permettant de vivre correctement depuis ce jour à sa caisse de retraite qui ne répond même pas à ses courriers recommandés ... et ne lui a rien versé depuis son accident de santé .

CA FAIT AUJOURD'HUI 680 JOURS QUE CA DURE ! 
PENSEZ A LUI !

vendredi 24 juin 2011

CE SONT LES NORMANDS QUI ONT DONNE LEURS BASES LEGALES AUX USA ... ET NON LE CONTRAIRE !

Plutôt qu’en un endroit hautement stratégique, ils donnèrent leur accord pour l’érection d’une statue « kitch » du généralissime Dwigth EISENHOWER, envoyé spécial en France de ce grand ennemi des Français libres et des Gaullistes ( qui préparait l’AMGOT, glorifiait le maréchal Pétain et avait même fait imprimer des billets de banque pour asservir les Français !) je veux parler du Président ROOSEVELT, les édiles de Bayeux auraient mieux fait de rendre hommage solennellement au sauveur de la France : le général Charles de Gaulle  qui avait choisi Bayeux pour entamer sa croisade ! 
Le Président Roosevelt et son "ami" Staline à Yalta
Je précise toutefois que je ne fais pas l'amalgame avec la Nation américaine pour laquelle j'éprouve un grand respect et pour tous ces jeunes américains qui sont morts sous la mitraille à l'assaut des falaises de Normandie ...

BAYEUX A BIEN VITE OUBLIE RAYMOND TRIBOULET

J’ai bien connu Mr.Raymond Triboulet qui fut en 1944  (à Bayeux) le premier sous-préfet de la France libérée, nommé par le général de Gaulle, à peine débarqué à Courseulles.

Il resta dans cette ville et dans le Bessin et y fit carrière . Il fut député et même ministre du général .

Je l’ai souvent rencontré dans son bureau du vieux Bayeux en compagnie de sa secrétaire infatigable, Mme Bouillon .
Il s'occupa avec dévouement du COMITE DU DEBARQUEMENT, qu'il fonda, jusqu'à ses derniers moments mais aussi du MUSEE D'ARROMANCHES qu'il créa, moins "intellectuel" que le Mémorial de Caen et aussi plein d'émotions pour les vétérans.
photo A.N.


Il me faisait penser au « Père Tranquille » incarné par Noël-Noël au cinéma .

Je n’ose croire qu’il n’y ait plus de gaulliste à Bayeux quand j’entends les lamentations de mon ami Marguerie, Président d’Honneur du Collectif du Discours de Bayeux et surtout ancien résistant et gaulliste de la première heure.

Celui-ci a dû se réfugier sur une commune limitrophe après qu’on l’ai mené en bateau pendant des années …

Enfin, en présence du général Esquivié, Président du Collectif, il a pu enfin inaugurer son nouveau monument à de Gaulle le 16 juin 2011.

de Gaulle sur la plage de COURSEULLES le 14 juin 44 - Gouache de Gérard ROGER

D E G A G E !!!!

Hier soir, en peu par hasard, je suis tombé ( Aïe ! Ca fait mal ! ) sur le nouveau magazine politique d’Antenne 2 animé par David PUJADAS : «  Des paroles et des actes » dont l’invitée était Marine LE PEN .

Cette émission a été créée en lieu et place de celle qui fut conçue par l’excellente ex-responsable du service politique de cette chaîne . Elle avant fait son temps … ( Pas la présentatrice mais l’émission !)

Madame LE PEN re répond à aucune des questions qui lui est posée mais garde en toute circonstance un sang-froid exemplaire et un grand sens de la courtoise, ce qui nous change de son père qui était habitué ( ancien militaire oblige !) à d’autres « pitreries » .

Le public a évolué depuis les années 60 … le débat d’idées également ! Les ouvriers lisaient un à deux journaux par jour à l’époque et avaient une solide culture politique .

On a tout fait pour les abrutir, à commencer par les directeurs de chaînes de TV.

Nous avons pu nous rendre compte de la différence quand celle-ci, au détour d’une porte , a croisé au parlement de Strasbourg Mr.Mélenchon, le tenant de la « nouvelle gauche ».
Connu pour ses excès de langage, ce dernier a bavardé avec beaucoup de tact et d’ amabilité avec la nouvelle responsable du Front National . Cela n’e l’a pas empêché– il est l’un de nos meilleurs tribuns politiques – de lui décocher une flèche assassine …

Les deux « correspondants » de la chaîne, une journaliste, qui m’a beaucoup déçue, et le directeur d’un magazine de gauche n’ont pu retenir leur haine, leur hostilité flagrante et leur antipathie à l’égard de cette « élue du peuple » .

A force de prendre les plus humbles pour des demeurés, ils participent à l’ascension de Marine Le Pen .
Si ces gens ne respectent même pas la démocratie, précisément si leurs intérêts sont contraires, comment voulez-vous qu’ils donnent un avis … autorisé sur la politique de ce pays ?

C’est normal que Marine Le Pen s’en réjouisse.
Les « intellectuels » sont vraiment trop bêtes !

Ils appartiennent, la Présidente du F.N. a totalement raison à une « caste » qui petit à petit tente d’écarter de la « chose publique »  ses vrais décideurs - sous prétexte que la politique est réservée à des gens intelligents , à une "élite"… qui réfléchit - … comme la Noblesse en 1789 ne connaissait pas les tourments du peuple parce qu’elle vivait en « vase clos » à Versailles .
Ca me rappelle un entretien avec un "hussard de la (IIIe) République" qui, quelque temps avant sa nomination dans la campagne normande avait reçu un Inspecteur. Celui-ci lui avait "conseillé" de ne pas enseigner la musique et l'histoire à ses élèves en usant de ce commentaire : "Ce sont deux choses que la Bourgeoisie ne doit pas partager !"...

 Elle évoluait dans un monde « surréaliste » comme aujourd’hui .

 La « Bourgeoisie » est convaincue de tout comprendre , de tout régenter… peut-être se réveillera-t-elle trop tard !..Il y en a autant à droite ( chez les "Orléanistes") qu'au P.S. ! (C'est pour cette raison qu'ils sont majoritairement élus dans les villes !)


" Dégage !" leur diront-ils !

jeudi 23 juin 2011

AVIS


DEPUIS 679 JOURS !
GERARD ROGER N'A RIEN RECU DE LA C.I.P.A.V. ! (*)


(*) Ayant fondé une ENTREPRISE DE CONSEIL EN COMMUNICATION suite au dépôt de bilan de la société d'édition dans laquelle il travaillait, Gérard ROGER réclame depuis son A.V.C. ( soit le 25 SEPTEMBRE 2009) une indemnité lui permettant de vivre correctement depuis ce jour à sa caisse de retraite qui ne répond même pas à ses courriers recommandés ... et ne lui a rien versé depuis son accident de santé .

CA FAIT AUJOURD'HUI 679 JOURS QUE CA DURE ! 
PENSEZ A LUI !