Pages vues le mois dernier

vendredi 28 décembre 2012

IL N'Y AVAIT PAS QUE DES SAPINS DANS NOS BOIS !

Suite au papier annoncé en « une » du « Journal de l’Orne », cette semaine, permettez-moi d’apporter ce commentaire personnel : la « forêt du Pin » qui faisait partie de la forêt de Gouffern, vaste massif forestier, s’étendait, au Nord d’Argentan et était très appréciée des chasseurs. 



Les souverains aimaient poursuivre les bêtes dans cet ensemble de verdure giboyeux et accidenté où ils appréciaient se retrouver. On y  croisait les Rois d’Angleterre – Ducs de Normandie, d'Henri à Richard Coeur de Lion mais aussi, plus récemment, François 1er

Ce domaine était jadis  intégré à la vaste forêt d’Auge qui couvrait tout le territoire de ce pays de cocagne des abords d’Argentan jusqu’à la mer ( Elle couvrait ce qu'on appelle désormais la plaine d'Argentan-Caen comme en témoignent les fossiles marins retrouvés et la pierre  calcaire du sous-sol ( dite "pierre de Caen") qui a été formé par les différents coquillages. )

Au début du premier millénaire, elle était peuplée de chênes et de hêtres centenaires qui faisaient sa fierté et était le havre de paix des druides qui y pratiquaient leurs croyances et même les sacrifices humains comme à l’endroit situé aujourd'hui entre la Poste et le château d’Argentan mais aussi au SAP où ils adoraient le « sapin » arbre rare de la forêt d’Auge. 

Sur la route de Monnai subsiste une « pierre aux sacrifices » où les druides pratiquaient leur culte…

mercredi 26 décembre 2012

BESOIN DE METTRE DES LUNETTES !


Pour ceux qui ne savent toujours pas se servir d'un ordinateur ou qui ne savent pas lire voici un aperçu du compteur de mon BLOG qui enregistre plus de 34.000 messages !

Pages vues aujourd'hui
27
Pages vues hier
43
Pages vues le mois dernier
1 585
Historique global des pages vues
34 599


mardi 25 décembre 2012

COMME DISAIT UN CERTAIN GENERAL...


L’après-midi de Noël, j’ai assisté, un court moment, à la nième rediffusion du film américain tiré du célèbre roman de Magaret MITCHELL : «  Autant en emporte le vent ».

Je ne sais pas comment le livre a supporté les années mais il faut avouer que l’adaptation filmée de l’œuvre de la citoyenne d’honneur de Vimoutiers a … mal, très mal vieilli !

On accuse un écrivain célèbre d’aujourd’hui d’avoir plagié cette œuvre mais au moins cela lui a permis de conquérir en Europe une certaine éternité !

CE N'EST PAS MOI !


Contrairement à certains lecteurs acariâtres ou trop acides ( qui passent cependant leur temps précieux à me lire !.. Comme quoi ils ne savent pas comment occuper sainement leur temps libre ! ) je n’ai pas connu ni fréquenté CLOVIS, roi des Francs ... et j’en suis désolé !

 Je vous assure que ce n’est pas moi qui ai cassé le fameux vase malgré ce que certains prétendent !

Par contre, ce fidèle liseur sera content d’apprendre que le journaliste radio Jean-Jacques BOURDIN – que j’ai vu et entendu ce matin à la télévision - m’a très gentiment interviewé.

 C’était lors de la sortie de l’un de mes derniers bouquins.

Je garde de lui l’agréable souvenir d’un homme affable et cultivé.
Cela fait parfois plaisir de converser avec de telles personnes...
Et re-toc !

A ce propos mes "ouailles fidèles" qui me suivent régulièrement sur mon Blog seront bientôt plus de 40.000 !

dimanche 23 décembre 2012

IN MEMORIAM : YUL BRYNNER.


Il y a quelques jours, un film T.V. a évoqué l’éphémère souvenir d’un homme bon et généreux malheureusement trop tôt disparu !
Quand j’ai échangé des courriers avec lui et que j’ai rencontré ce mécène par le canal de l’un de ses illustres voisins, le Président Jacques HENRY, il venait de s’installer au cœur du PAYS D’AUGE, dans un Manoir situé à CAMBREMER.

Le héros des « 7 mercenaires » , Yul BRYNNER envisageait d’y couler une longue et heureuse retraite malheureusement la maladie puis la mort ne lui ont pas permis de profiter comme il l’entendait de ce nouvel asile …

nota : Merci à un fidèle lecteur qui connait sur le bout de la langue la filmographie de ce grand acteur.

QUE D'EAU ! QUE D'EAU !


Comme disait ce brave Maréchal de Mac-Mahon ( qui s’était « illustré » sous le second Empire  et fut élu Président de la République Française) en visitant, tout à fait officiellement, les quartiers inondés de la capitale : «  Que d’eau ! Que d’eau ! » ( Il faut dire qu’il était coutumier du fait…)

Certaines personnalités argentanaises auraient pu exprimer la même inquiétude suite aux trombes d’eau qui sont tombées sur la Normandie et le débordement de l’Orne ou au vu des « Pâtures » recouvertes d’eau.

 Au moins, ce qu’il y a de bon c’est qu’on ne nous cassera plus les pieds avec le nécessaire remplissage des nappes phréatiques !

mardi 18 décembre 2012

A PROPOS DE MOTEUR DITS "A COMBUSTION"...

Les vieux moteurs sont ainsi faits que parfois ( ... et surtout l'hivers quand il commence à faire froid !) ils connaissent quelques problèmes de démarrage ... comme ce fut mon cas ! 

Contrairement au Vatican ce n'est pas une fumée blanche qui s'échappait en volutes dans le ciel d'azur de Rome mais une... fumée noire et opaque !

Rassurez-vous, désormais, la mécanique est repartie et tourne comme au bon vieux temps... ou presque. 

Désolé, vous devrez encore me supporter ( et notamment mes écrits ...) pendant quelque temps encore ( C'est mon côté Marat qui prend le dessus !) si la fin de la vie n'écourte pas l'existence de notre planète !

Vous savez ce qu'il y a de bien avec les véhicules du siècle dernier c'est que la mécanique est simple mais fiable ( à condition de veiller à la consommation !) alors que les voitures d'aujourd'hui sont bourrées d'électronique qui les rend plus malléables, agréables à diriger mais aussi beaucoup, beaucoup plus fragiles. 
J'ai pourtant été conçu après guerre, au temps de "l'aide américaine"... et du  fameux "plan Marshall" mais la solidité était de mise.

C'est dorénavant l'affaire de spécialistes, de techniciens qui échangent un curieux vocabulaire ! Les mécanos d'autrefois qui, comme les médecins, avaient du flair. Comme eux, ils sont  malheureusement partis à la retraite ...

Autre temps : autres moeurs, me direz-vous ! Décidément, il ne restera bientôt plus la moindre trace d'ouvriers, de vrais représentants du PEUPLE...

Quand j'étais enfant, mon père, artisan ( qui aurait eu 100 ans en 2013), pilotait une Ford Vedette... C'était une automobile rapide et robuste mais grosse consommatrice d'essence !
Ceci dit, même si je consomme beaucoup moins, je vais encore rater mon rendez-vous pour la prochaine révision...

dimanche 25 novembre 2012

Histoire mettant en scène un vieil homme et un chien...


Mes échanges avec certains de mes interlocuteurs me rappellent soudainement cette histoire contée par un vieux paysan normand qui me déclarait : 
« Chaque matin mon chien , depuis des années, dit la même chose ! »
Je demandais donc ce que disait son animal de compagnie quand ce dernier s’esclaffa et me confia : 
«  Je ne sais toujours pas, il va jusqu'au bout du jardin pour "délivrer" ce message  !.. »

samedi 24 novembre 2012

PAUVRE EGLISE !


L’église Saint-Denis du PONT-DE-VIE, véritable joyau niché dans un cadre de verdure magnifique et qui est pourtant le plus ancien monument de Vimoutiers (XIe siècle !) n’intéresse visiblement pas la foule et les spécialistes, malgré les efforts déployés par certains Vimonastériens dont je fais partie.

C’est ainsi que ce vénérable sanctuaire est abandonné à son triste sort par toute la « hiérarchie » catholique depuis l’évêché jusqu’à la cure de Vimoutiers en passant par l’Abbaye des Bénédictines d’Argentan, qui exerçait sur cette paroisse jusqu’à la révolution les pouvoirs temporel et spirituel.

Heureusement qu’il y a Madame TARDIFF et son association pour se préoccuper d’elle depuis des années ... et éviter que ce monument ne s'écroule !

P.S. D'après ceux qui l'ont connu, CEAUCESCU non plus ne s'intéressait pas aux églises qu'il faisait démolir, même les plus anciennes !... Détruire est un moyen de traiter l'épineux problème des "monuments historiques"... mais on sait désormais comment cela s'est terminé...

SAGE MESSAGE !

Comme disait à peu prés quelqu'un de précautionneux en cette période de crise ( N'était-ce pas un Normand ?ou un homme se disant "de gauche" ? ) :
"On peut prendre de l'argent aux pauvres ! Certes, ils en ont moins que les riches mais par contre ils sont beaucoup plus nombreux !..."

vendredi 23 novembre 2012

A PROPOS DE GUITRY...

Comme disait en substance Sacha GUITRY, dont la famille était originaire de l'Orne, et même du Pays d'Auge dans la région du Merlerault  :

" SI CEUX QUI DISENT DU MAL DE MOI SAVAIENT EXACTEMENT CE QUE JE PENSE D'EUX ... ILS EN DIRAIENT BIEN DAVANTAGE..."

A bon entendeur...

jeudi 22 novembre 2012

A PROPOS DE LA FOIRE D'ARGENTAN...


Il y a quelques années, en tant que meneur d’un club local de réflexion initié par Roger JOUADE, j’avais sollicité, auprès de Monsieur le Maire d’Argentan, un entretien ayant pour sujet de donner une nouvelle formule avec une nouvelle impulsion à la traditionnelle Foire Quasimodo.

Cette rencontre  immédiatement accordée se termina rapidement en « eau de boudin », le premier magistrat de cette ville-cœur de la Normandie m’opposant un « NIET » aimable, cordial mais définitif au simple prétexte qu’il n’avait pas pour habitude de s’immiscer dans l’autonomie reconnue des associations argentanaises … et toc !

En conclusion il m’accusait de vouloir livrer une O.P.A. !

Je considérais tout bonnement que la foire était la vitrine privilégiée de la ville et qu’à ce simple titre l’assemblée locale était concernée par la « représentation » véhiculée.
J’observais également que cette exposition annuelle se « ringardisait » (*) et que le grand public boudait cette fête.

Je ne souhaitais pas accabler les planificateurs bénévoles de cette « Quasimodo » et leur dévouement mais remarquais que ce genre de manifestation exige de plus en plus de disponibilité et un professionnalisme avéré.

Je(**) voulais qu’en cette cité, située géographiquement au centre de la province et forte d’un génie salué par tous aux plans gastronomique ( camembert), agricole ( cheval de sport) et de la dextérité ( dentelle) … sans évoquer d’autres domaines de prédilection, soit organisé chaque année le « SALON DU SAVOIR-FAIRE NORMAND » ( Cela ne vous rappelle pas un Ministre en marinière ? )  en faisant appel et en rendant hommage aux différents « pays » normands .
 Cette nouveauté aurait notamment eu pour effet de booster le nombre de visiteurs sans parler de l’impact de la cérémonie.
Mais le Maire, au nom de la démocratie, en a voulu autrement… c’est dommage pour Argentan et le Pays d’Auge !

(*) à l’exception du « Festival de l’Agriculture » pour lequel je suis plus clément et qui, à mon avis, « porte » encore les réjouissances…
(**)  N'oublions pas que notre objectif premier était la création d'entreprises et d'emplois...

mercredi 21 novembre 2012

ALAIN ROUDEIX CHAMPION DE STOCK-CARS !

En rangeant mon Bureau, en vue de mon prochain déménagement, j'ai retrouvé des photos, prises par mes soins, de l'ancien CHAMPION DE STOCK-CARS au temps où, comme le rugby, ce sport automobile  n'était pas une distraction pour demoiselles !

En effet, en plus d'être "le spécialiste des spécialistes" de la Bataille de la Poche de Falaise, le Vimonastérien Alain ROUDEIX était aussi et d'abord un excellent pilote de stock-cars récompensé par un monceau de coupes et de médailles. Il avait même été sacré Champion d'Europe de ce sport dangereux en 1966 !

N'ayant plus le droit de prendre le volant de sa "super Roudeix", que les organisateurs jugeaient trop "agressive" et "mangeuse" d'adversaires ( Il s'agissait à la base d'une voiture américaine, "retaillée... made in Roudeix" et "consolidée" à l'aide de traverses de chemin de fer...) 
Faute de mieux, notre pilote s'était rabattu sur une "simple" coccinelle , la célèbre n°8 ... qu'il avait quelque peu modifiée...
Pour rendre cet affrontement moins "périlleux" la fédération a décidé de raccourcir le circuit afin de permettre aux concurrents de prendre moins d'élan... et donc moins de vitesse pour percuter les autres.

Le voici ainsi que sa célèbre voiture au terme d'une course sur le circuit de COURDEOUST dans le Perche Ornais....
La "spéciale Roudeix" sur chassis Volkswagen
Alain ROUDEIX...
Que de souvenirs !..

mardi 13 novembre 2012

LE TEMPS PASSE...

Enviée depuis de nombreuses années en raison de ses nombreux titres de noblesse par ses voisins et voisines, la cité de VIMOUTIERS est enfin tombée entre leurs mains avides ...

Les adversaires peuvent enfin se partager le butin ...

Même ce temple autrefois consacré à la "Toile de Vimoutiers" puis au beurre,  deux des innombrables richesses de cette contrée, ancien lieu privilégié de ce commerce puissant est aujourd'hui la cage ( dorée ! ) de la "culture imposée" !
Je constate que " LE TEMPS PASSE MAIS ... LA MOTE DE BEURRE !"
A bon entendeur !..

lundi 12 novembre 2012

UNE EPOQUE FORMIDABLE !

Dans le passé, j'ai assisté à quelques fins de banquet bien arrosés mais si je savais que Vimoutiers avait changé récemment d'appellation. 
J'avais appris que la cité augeronne était la CAPITALE DU FROMAGE et aussi la CITE DES CALVADOS, j'ignorais par contre qu'elle était devenue celle "... des structures gonflables"...
Comme dit mon cousin Didier, nous vivons vraiment une époque formidable !..

J'AI TROUVE LA SOLUTION POUR REMONTER LA PENTE !



L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. Sachez consommer avec modération. 

LES CHEVALIERS DU FIEL ...


Hier, j’ai visionné le dernier sketch des « Chevaliers du Fiel » chez DRUCKER ce qui m’a permis de revoir Eric CARRIERE, l’un des personnages clé de ce sympathique duo dont la célébrité augmente chaque jour !

C’est fou ce qu’il ressemble à sa mère, qui fut mon institutrice en CE2 à l’Ecole des Garçons de Vimoutiers.

Je l’ai couramment fréquenté notamment au domicile de ses parents qui était situé au premier étage de l’école maternelle du Quai de la Vie ( qui aurait dû être un hôtel …) où je me rendais tous les jeudis pour perfectionner mon français avec le père (ancien instituteur rural) qui fut, au collège, un (excellent) professeur de français mais aussi de latin.

La famille Carrière était originaire du sud-ouest de la France, plus précisément de la région de Toulouse où la petite tribu, conduite par Jacques, est repartie une fois à la retraite.

Je ne suis pas prêt d’oublier les scènes d’interrogatoire dont j’étais parfois l’objet de la part de Jacques Carrière.
Si Eric tient son physique de sa mère, incontestablement, il tire son sens de l’humour de… son père qui faisait rire toute la classe par ses réparties  !

samedi 10 novembre 2012

PLUS COLLABO QUE MOI TU MEURS !


Plus de 70 ans après, les Normands ont oublié que la plupart de leurs journeaux étaient collaborateurs. C’est pour cela que bon nombre de ces feuilles de chou ont notamment changé de nom en 1945 ! La palme revient cependant à l’un d’eux qui a fait des pieds et des mains pour s’élever au rang des plus grands admirateurs du IIIe Reich …
Après les hostilités, ses patron et journalistes l’ont payé fort cher !
Pour certains, nous sommes rentrés désormais dans la voie d’une autre « collaboration » moins dramatique et exterminatrice que la première mais toutefois pathétique . Elle manque curieusement et une nouvelle fois d’objectivité !
Je vous laisse deviner l'appellation de l'un de ces supports ?

POLITIQUE... QUAND TU NOUS TIENS !..


La politique, c’est comme la drogue, dés qu’on y a pris goût, on ne peut plus s’en passer…
On dit non officiellement tout en s’empressant de faire le contraire officieusement …
Comme la plupart des «  politicaillons » de ce pays, je proclamerai haut et fort que « J’ai cédé à la demande pressante de mes amis … » .

C’est en partie vrai mais, avant de m’installater définitivement sur l’île de Ré et de scruter l’océan, ( après tout je n’ai pas encore l’âge de la retraite !) ma plume me démangeait et en somme je n’avais pas l’impression d’avoir tout dit… d’avoir réglé tous mes comptes avec mes contemporains alors je me suis laissé aller à une petite resucée…un tout petit rabâchage …

Alors, prêts à écouter mes « élucubrations » comme dirait le chanteur Antoine ? (Albert Einstein disait aussi en substance qu’avec l’univers la connerie des hommes était infinie, … je pense qu’il  n’avait pas tout à fait tort !)

lundi 15 octobre 2012

L'HEURE DE BAISSER LE RIDEAU DE FER !

Comme je commence à en avoir "ras l's'iau" des peaux de bananes, j'ai décidé de tirer le rideau de fer, définitivement, et de me transformer en ermite dans un coin isolé !
Salut et merci à tous !
définitivement fermé !

jeudi 11 octobre 2012

VIMOUTIERS - IL M'ARRIVE PARFOIS D'AVOIR HONTE !


Quand je découvre le programme de plus en plus ringard de la fête automnale de Vimoutiers sur les affiches, il m’arrive d’avoir profondément honte pour les nombreux commissaires généraux qui se sont succédés à la direction de ces manifestations depuis de nombreuses années et notamment de la foire de Printemps qui reste la PLUS ANCIENNE MANIFESTATION FESTIVE du département de l’Orne.

J’ai envie parfois de m’enfouir la tête dans le sol, comme les autruches, pour échapper aux regards inquisiteurs de nos aînés et notamment du docteur Augustin GAVIN qui « révova » la Foire de Pâques en 1921 et fonda, dans les années 1930, la Foire de la Pomme.

Rappelons-nous que ses objectifs étaient d’abord mercantiles ! Le brave docteur voulait faire de Vimoutiers la vitrine des produits agricoles augerons de qualité ! Devons-nous l’en blâmer ?

Le « Made in Normandy » … Cela ne vous rappelle rien ?

 Le développement de la ville était alors lié à celui de son environnement !

Il y avait alors à Vimoutiers laiteries, fromageries, cidreries, distillerie et abattoir ! Que reste-t-il aujourd’hui ?

Comme disait Cesar il y a plus de 1 000 ans : « Panen et circenses ! » que l’on pourrait traduire par «  du pain et des jeux ! »…

Malgré tout, les Normands préféraient la réalité au décor !

le problème qui se pose est désormais : JUSQU'A QUAND LES VIMONASTERIENS LE SUPPORTERONT-ILS ?

Gérard ROGER,
Ancien Vice-Président du COMITE DES FOIRES DE VIMOUTIERS,

dimanche 7 octobre 2012

MARIE HAREL... C'EST QUI ? LE CAMEMBERT... C'EST QUOI ?

Quand j'ai constaté qu'une compagnie d'assurance avait attaqué des travaux d'aménagement dans ce qui fut jadis la boutique de Madame TROUVE, "marchande de comestibles", au 8, rue de l'Horloge ( actuelle rue Saint-Denis) à Argentan j'ai aussitôt et immédiatement pensé à Marie HAREL, cette ingénieuse fermière qui venait chaque mardi matin sur le marché de la sous-préfecture vendre elle-même ses fromages. 

C'est elle qui mit ( POUR LA PREMIERE FOIS !) en dépôt ses CAMEMBERTS chez Mme Trouvé. 
Cette commerçante fut donc la première en France à vendre des CAMEMBERTS !

J'avais imaginé que cette information allait intéresser le Président local de cette compagnie d'assurance et que, faute d'une plaque de cuivre, il allait rappeler l'évènement !

Même pas ! Ma lettre ne fut même pas suivie d'une réponse de remerciement ! 

Que nenni !

Comme ils disent à la télé. : "On est parfois déçus par les gens !"

UN NOUVEL HUMORISTE EST NE!


Si j’en crois mon quotidien favori, le Conseil Général de l’Orne a désormais en son sein son « bouffon », sorte de Maréchal de Mac Mahon attifé en Mr Bean.
On le sort quand besoin est !

Quand le climat se tend par exemple ( et dieu sait qu’il est raide en ce moment, pour la majorité de droite ! ) il est bon de dérider la Cour avec les toquades d’un amuseur ( Mais que les vrais Normands se rassurent, cet élu n’est pas né dans la partie occidentale de notre belle province !)

Bref, ce responsable politique aurait mieux fait de se taire plutôt que d’inviter les champions sportifs, en l’occurrence les kayakistes, à venir « S’ENTRAINER » dans « son nouveau gymnase » !

Pour un responsable « mouillé », je veux dire « branché » comme il se prétend, cela manque cruellement d'environnement liquide !

Il paraît cependant que le vin, lui, se bonifie en vieillissant ! 
Est-ce la même chose pour les élus ?
 Le risque c’est d’attraper un mauvais goût de bouchon !

mercredi 3 octobre 2012

QUELQUES "BONS COUPS DE PIEDS DANS LE C...." CA NE FAIT PAS SI MAL !


La presse nationale se fait, pratiquement quotidiennement, l’écho des nombreuses maltraitances dont sont victimes les enseignants vis à vis des élèves qui leur sont confiés.

Mon père – dont j’évoque beaucoup la figure en cette période ! – n’était pas un prophète – il lui manquait notamment la longue barbe blanche ! – mais il répétait jadis à ses nombreux clients professeurs et instituteurs : «  Un jour, vous verrez ! Ils vous frapperont et vous cracheront au visage ! »
Ces acheteurs se contentaient de rire !

Mais à force de vouloir « formater » ces écoliers, de vouloir les épargner, de les tutoyer et de ne pas les punir, ils ont naturellement fini par se révolter. Est-ce vraiment de la faute des jeunes ?

« Quand les enfants sages se révolteront …» écrivait un spécialiste dans les années 1980 . C’est maintenant chose faite !

Je suis allé à l’école communale et chez « les bons pères » du temps où sévissaient encore les « châtiments corporels ».

Est-ce pour cela qu’on ne respecte pas ses maîtres ? Qu’on ne les affectionne pas ?

Quelques « bons coups de pieds dans le c… » de la part de son père ou de ses professeurs cela remettait les « idées » en place ! Nous étions mieux armés pour affronter la vie. C’est du moins ainsi que je vois les choses !

mardi 2 octobre 2012

A PROPOS DE L'APPRENTISSAGE !


Mon artisan de père ( qui aurait fêté ses 100 ans en avril prochain ! ) n’était pas un devin . Tout juste avait-il engrangé, au fil de sa vie, bon sens paysan liée à l' expérience, si bien qu’il avait acquis une certaine philosophie et une idée assez précise du futur …

Il se plaisait à répéter à ses clients : «  Dans moins de 50 ans, il n’y aura plus d’artisan et encore moins de vrais bouchers ! »

Cette prévision a malheureusement fini par se produire ! Les boucheries ferment les unes après les autres et les artisans ne trouvent pas de successeurs !!

Les raisons ? Facile de les lister :

-         d’abord jadis, une fois le certificat d’études primaires en poche, presque tous les scolaires, issus des bourgades et de la campagne environnante, entraient en apprentissage chez les professionnels du coin. Les "riches" et les "moins riches" ...        
Au début, c’était dur, il fallait savoir manier le balai et la serpillière et faire « le frottin »…mais mon paternel précisait à certaines mères trop émotives et possessives : «  J’ai commencé par là ! Il faut savoir tout faire pour être un jour patron ! ».

Le lendemain même du « certif’ » les parents défilaient chez les artisans.

La famille et les enseignants ne faisaient pas la différence entre travaux manuels et intellectuels. N’existaient pas une « intelligence » cérébrale opposée à une « intelligence » technique.

On réussissait dans les diverses voix choisis à partir du moment où on avait un peu de perspicacité et de savoir-faire. C’est ainsi que certains « apprentis » de mon père ont terminé patrons, cadres et même directeur d’abattoir…

Aujourd’hui, les jeunes sont « orientés » vers un travail manuel quand on ne peut l’être sur une profession apparemment plus « valorisante ». On se fout ainsi le doigt dans l’œil « jusqu’au coude » !

-         Deuxièmement : les scolaires vont à l’école jusqu’à 16/17 ans avant de se rendre compte - mauvaise orientation -  qu’ils ne sont pas faits pour des études. A cet âge, ils ne veulent plus entrer dans une entreprise comme « arpète » et de plus ils veulent gagner immédiatement beaucoup d’argent ! A qui la faute ? Alors ils vont d'un bureau de chômage à un autre ...

-         Enfin, les « grandes surfaces » ont attiré la plupart des apprentis bien qu’ils fussent presque exclusivement formés par de simples artisans. Ces magasins en effet, ne perdent pas de temps à « apprendre » les facettes d'une profession au personnel !
 A force de tirer sur ce fil, il ne s’est trouvé plus personne pour former les spécialistes, les professionnels compétents !

Quelques décennies plus tard, non seulement on ne trouve plus d’artisans mais ces derniers manquent cruellement de compétences et de savoir-faire ! Alors on change et on ne répare plus !
Dans le métier de boucher, que j'ai appris autrefois - avais-je vraiment le choix ? - je suis parfois atterré par la façon de travailler !

Pourtant, quand on veut gagner de l’argent, il faut souvent mieux aujourd’hui exercer un métier manuel qu’un métier… dit « intellectuel » ! De plus certaines professions ont un certain mal à recruter !
Nous parlons des boucheries mais certains métiers ont d'ores et déjà disparus !..

lundi 1 octobre 2012

UN NOUVEAU RECORD BATTU !

Je voulais simplement vous dire qu'on avait dépassé les 30.000 visites sur ce blog . 
Pas si mal !

dimanche 30 septembre 2012

ENCORE UNE LIBERTE MENACEE !


Comme disait Jules César, en substance, il y a plus de mille ans : " Les habitants  de ce pays ont surtout besoin de jeux et de pain pour oublier le reste ... tout le reste !"  

A parcourir une "certaine" presse, c'est de plus en plus vrai !

Moi qui ai travaillé pendant de longues années pour des titres divers, je peux confier qu’aujourd’hui la liberté de la presse est de plus en plus menacée, non seulement en raison de la rareté ( Plus grande au fil des années !)  des publications sur le marché mais aussi de la qualité des articles et des publicistes ( Après tout, ils travaillent souvent en fonction d’un salaire miséreux !) comme de la finalité des groupes de presse qui préfèrent bien souvent le moyen (non avoué) au but avoué …

La censure est de retour !

C’est ainsi et bien dommage mais comme d’autres innovations de ce XXIe siècle décidément dangereux : il faudra s’y habituer !
C'est vrai aussi pour les chaînes de radio mais également pour la télé. !

Comme déclarait mon complice et néanmoins cousin, Didier : « Nous vivons (quand même) une époque formidable ! »

Heureusement qu'il y a l'informatique et Internet... pour propager les Révolutions...

samedi 29 septembre 2012

ON MARCHE SUR LA TETE !


J’ai appris hier que la moitié des affaires pénales mettant en cause, en cas d’erreur médicale, les praticiens français, aboutissait à une sévère condamnation de la part des tribunaux.

Voilà soulevée l’une des raisons essentielles du déficit de la Sécurité Sociale ! Comme je le disait lors de ma récente hospitalisation, certains médecins ont tellement peur d'une éventuelle sanction des juges qu’ils préfèrent désormais agir en simples « aiguilleurs » . 
Ils aiment mieux désormais  orienter les malades vers des spécialistes ou vers des radiologues de tous poils plutôt que de se risquer à un diagnostic personnel !

C’est pour cela qu’il existe dans les villes de notre pays plus de spécialistes que de généralistes mais aussi que les assurances ne cessent d’augmenter !

On vit désormais dans une société qui veut bien aller à l’école mais sans punition, faire la guerre mais ne veut pas de tués comme elle accepte d’aller à l’hôpital mais pas d’y mourir.
Il faudra s’y habituer !

Dans moins de dix ans, notre système de santé ressemblera au modèle d'outre-Atlantique : les secrétaires médicales demanderont notre carte de crédit avant de nous demander notre carte d'assuré social !

De plus en plus on évolue dans un « monde virtuel » ! Il faudra bien un jour reprendre contact avec la triste réalité !

vendredi 28 septembre 2012

SI ON FAISAIT APPEL AUX VRAIS GAULLISTES !


Le principal reproche que je ferais à SARKOZY c’est d’avoir largement participé à l’anéantissement, sous la forme légale mais aussi la plus « droitière » de l’échiquier politique, du mouvement Gaulliste créé par Alain JUPE sous Jacques CHIRAC ... uniquement pour servir  ses intérêts !

Ils l’ont plongée, jouant les apprentis sorciers– alors que ce « rassemblement » manifestait cette énorme originalité d’être, depuis la dernière guerre, comme le P.C.F., un parti POPULAIRE et RESISTANT – dans la grande marmite de l’U.M.P. faisant ainsi un cocktail osé et détonnant à partir d’un parti conservateur, réactionnaire tout en étant libéral et parlementarisme qui était tout le contraire de lui.

Aussi qualifié d’ « Orléaniste » par le Professeur Rémondqui reste la référence en la matière - l’U.D.F., était l’ennemi héréditaire  et incompatible depuis plusieurs siècles des « Jacobins » comme l’étaient les Girondins des Montagnards sous la révolution .

 Les héritiers de ceux qui avaient dits « NON » à Pétain et à sa dangereuse politique, avaient constitué le mouvement Gaulliste qui fit entrer des communistes au gouvernement et réalisa, dans les années 1945, le programme inachevé du Front Populaire et de Léon BLUM .

L’U.D.F. était composé, comme le P.S. en majorité de « Bourgeois », d’ « intellectuels », majoritairement issus des villes et non des campagnes où vivait le peuple . En enterrant cette composante populaire qui le distinguait des autres formations, ces représentants de la Nation ont pris une énorme responsabilité.

 C’est vrai que les néo-Gaullistes, depuis Pompidou, avaient tenté de « normaliser » le parti Gaulliste.
Les « puissances d’argent » qui craignaient son inclinaison pour le peuple, avaient même réussi à le récupérer et de Gaulle, défait, était reparti à « La Boisserie » laissant la place à des politiques « plus adéquats ».
C’est vrai que l’argent n’intéressait pas le général !
 Il préférait le mérite ! Autres temps… autres mœurs !

Comme pour la droite, la gauche non communiste, réussissant son O.P.A. d'Epinay en 1971, s’est peu à peu détachée du peuple !

Quand on rentre dans la salle de réunion de la section locale du P.C.F., on a l’impression de voir accrochés au mur les « portraits de famille » tellement les « icônes » sont voisins !

Alors que la Droite n’a pas réussi et que la Gauche social-démocrate patine de plus en plus, faut-il revenir aux fondamentaux de la politique et rappeler les Gaullistes qui étaient les garants d’une certaine stabilité mais aussi les artisans d’une politique qualifiée de «  régalienne » et de justice sociale ?

Le risque d’union d’une plausible droite avec les extrêmes rappelle subitement une triste époque !

Comme pendant la révolution, Paris et les départements français sont de plus en plus opposés.
La crise s’installe et le risque d’une implantation « de la droite de la droite » est de plus en plus envisagé.

Le bilan entre justice sociale, compétitive et poids de la France n’est pas visible pour l’ensemble des Français.
Il convient de reconstruire notre pays et d’unir les Français pour affronter l'avenir .Seul le Gaullisme en est capable !

Les valeurs laissés par le général doivent nous donner l’exemple !
De plus, Charles de Gaulle avait raison concernant la place de la France dans le monde ! Il était de plus visionnaire ! Son jugement, au plan international, était le bon .

La fermeté de ses principes et l’originalité de sa démarche restent très actuelles.

Au plan économique, il convient également de se battre, avec et pour le peuple pour que le « fabriqué en France » l’emporte quand c'est possible . Il faut rendre à l’Etat son rôle prépondérant en matière économique . Les ouvriers français ne sont pas seulement dépositaires d'une force de travail, ils possèdent dans leurs gènes un savoir-faire exceptionnel .

Il est également essentiel que la France reste un pays laïc, accueillant et donc fort  et intransigeant dans ses convictions !

Le général de Gaulle avait raison quand il se battait pour une saine redistribution des revenus du travail et des richesses …

Il faut réintroduire la justice à tous les niveaux de notre société, comme il est indispensable de défendre la valorisation du travail et notamment du travail manuel. Il convient aussi, et pour tous, de rétablir, pour les personnes âgées  comme pour les jeunes, le pouvoir d’achat en pratiquant une politique attentive.

Il est enfin nécessaire de rétablir la solidarité et le respect entre les Français ainsi que l’importance du mérite.

En conclusion, il semble indispensable de rappeler au plus vite des vrais Gaullistes !

Gérard ROGER
Membre fondateur du « Discours de Bayeux »,

A PROPOS D'UNE CERTAINE "NORMALITE" !


Ce qu’il y a de plus dur à supporter, dans mon cas, c’est d’être vu et traité comme un arriéré !

Le pire c’est quand l’interlocuteur ne prend même pas la peine de vous répondre comme si ce n'était plus la peine, comme si la maladie avait atteint et détruit le cerveau.

Nous vivons à une époque où, sous aucun prétexte,on ne doit sortir d’une certaine « normalité » !

A titre d’exemple, je déjeunais, peu de temps après ma sortie de l’hôpital, dans une brasserie parisienne.

L’une de mes relations, qui était médecin et présidait aux destinées d’une association nationale de malades, me confia que le plus difficile était d’apparaître comme des demeurés aux yeux du plus grand nombre et d’être considéré par ces gens comme faisant désormais partie de la grande famille des abrutis au seul prétexte que nous n’étions plus comme la grande majorité des humains, en bref que nous n'étions plus dans cette fameuse "norme".

Je pensais en mon fort intérieur qu’il en rajoutait et le vie n’était pas si triste quand l’occasion me fut donnée de constater la réalité de sa malheureuse prévision.

Autour de la table il y avait deux médecins, dont un « urgentiste », un sociologue, un cinéaste et moi… Nous avions tous en commun d’avoir été victimes d’un A.V.C. et étions sortis certes « amoindris » ... mais toujours vivant !

L’ augure du « bon docteur » ne tarda pas car un serveur s’exprima en direction de notre groupe dans un style très vindicatif , voire provocateur… C’était donc vrai !

Notre compagnon le remit immédiatement en place jugeant que ses propos dépassaient l'admissible et lui fit la leçon.
Cette remontrance l’adoucit-il ?

Depuis, je pense souvent à cette scène. Surtout quand je m’adresse à des gens qui se ruaient autrefois sur mon téléphone et ... qui ne m’appellent plus …

Que voulez-vous, on ne peut demander à tous de se montrer intelligents ?

dimanche 23 septembre 2012

TANT PIS !..

Je constate, en parcourant la presse, que dimanche matin aura lieu l'Assemblée Générale de la SOCIETE HISTORIQUE DE VIMOUTIERS, que j'ai fondée en octobre 1974 .

 Dans les statuts, adoptés par les membres fondateurs était prévue la convocation d'office du Président-fondateur ...mais en la circonstance ... je n'ai toujours rien reçu !.. 

Bah! ce n'est pas la première fois que cette société ne remplit pas ses engagements légaux  vis à vis de son créateur !

J'aurais aimé notamment présenter mon dernier ouvrage, fort de plus de 300 pages : " LE SECOND PROCES DE CHARLOTTE CORDAY "... qui risque de faire un certain bruit dans le "Landerneau littéraire"... 
Je prétends notamment que Marie-Anne-Charlotte de Corday d'Armont est ... l'inventeur du terrorisme moderne !

mercredi 19 septembre 2012

"TO BE OR NOT TO BE" THAT IS THE QUESTION !


Comme je le déclarais récemment à un journaliste de R.M.C. qui m’interviewait, il existe autant de différence entre un trimaran de la dernière génération et le « Titanic » qu’entre un fromage de camembert actuel est la géniale invention de Madame HAREL !

D’abord, le camembert était BLEU à l’époque de Marie HAREL ! Et oui, la moisissure naturelle de ce fromage, qui n’apparaît que dans la région de Vimoutiers, était BLEUE du fait du PENNICIUM CAMEMERTI ! C’est à cette flore qu’on devait les vertus digestives du fromage mises en évidence par la suite outre Atlantique …

De plus, que qualifie-t-on aujourd’hui de « LAIT CRU » ?
Le « lait cru » existe-t-il encore ? Personnellement, j'en doute !
Quelle race bovine doit-on utiliser pour réussir un bon camembert et quelle nourriture NATURELLLE doit-on donner  aux vaches ?

On pourrait prolonger presque à l’infini ce genre de questions mais aussi les différences entre le « Roi des fromages » et cet « ersatz » !

Quand on a dégusté le « Royal Montgommery » de Daniel COURTONNE ou le camembert de Monsieur HARDY au Renouard, il y a à peine 50 ans, on fait déjà et facilement la différence avec ces fromages qu’on ose appeller désormais « camemberts » !

Que voulez-vous ! Les temps changent !
Comme disaient en substance certains fromagers normands en 1951 : " Ils font peut-être un très bon fromage... mais ça n'est pas du camembert !"

mardi 18 septembre 2012

A PROPOS DU DECES D'EDOUARD LECLERC !


La mort d’Edouard LECLERC me rappelle une anecdote.

Un jour que je discutais avec l’un des fils du Maréchal LECLERC ( l’ancien prestigieux patron de la 2e D.B.) il me raconta qu’un jour où il représentait sa maison ( qui n’était pas la centrale d’achat des produits Leclerc mais une autre société du même type, d’origine normande et même augeronne !) dans un pays de l’Est après la chute du « mur de Berlin » il précisa à ses visiteurs qu’il était l’un des fils « Leclerc ».

Alors, tout le monde, y compris la composante politique, s’arrêta de parler pour l’apercevoir, le traita avec respect chuchottant, de coin en coin : 
«  C’est le fils Leclerc ! »

Comme l’oiseau de La Fontaine, mon interlocuteur était fier de cette reconnaissance et de ce bel hommage posthume quand tout d’un coup il déchanta en entendant cette phrase dans la bouche de l’un de ses hôtes de marque :

«  C’est l’un des fils d’Edouard LECLERC . Vous savez l’épicier breton. 
Quel honneur !..»

mardi 11 septembre 2012

LE "VIEUX COUVENT" EST BIEN PROTEGE !


Comme je l’ai dit la semaine passée à l’une des responsables du patrimoine locale, l’ancien COUVENT DES BENEDICTINES,  dont la partie la plus ancienne date du XVe siécle et qui fut édifié en prolongement d’une « Tour de défense » (*) de l’anciennne voie (gauloise puis romaine) qui reliait Vimoutiers à Orbec, dit aussi « Le Vieux Couvent », est officiellement protégé depuis 1985 au titre des Monuments Historiques, suite à mon intervention en qualité de Maire-Adjoint aux Affaires Culturelles.
Le "Vieux Couvent" avant guerre !


Pendant des années, un groupe de religieuses bénédictines y accueillirent des filles de l’aristocratie locale auxquelles étaient donnés une éducation et une formation ménagère.

En effet, la Société Historique de Vimoutiers, que j’ai fondée en 1974 dans la « cour » de ce monument, s’est particulièrement attachée à protéger l’un des rares vestiges de la cité datant de cette époque.

Il a déjà été "attaqué", comme je l’ai précisé sur le « BLOG DE GERARD ROGER » dans l’un des épisodes du « COUPERET » par l’un des responsables politiques de la ville qui était aussi vendeur de biens et qui céda à un château voisin le pigeonnier – ce joyau fut entièrement démonté et reconstruit – qui participait à son éclat le long de la « côte de la Bergerie ».

Je ne parle pas des superbes portes qui le clôturaient jadis à proximité du garage Goubin et qui disparurent dans le même temps ... ni du logement de la fameuse "Tour" qui a été bradé alors que sa propriétaire voulait le vendre pour une bouchée de pain à la Société Historique...


(*) Il a très certainement été conçu par le même architecte que celui du musée d’Orbec.

mardi 4 septembre 2012

PLUS CA VA VITE ET PLUS ON MONTE !


Comme disait en substance l’humoriste COLUCHE en parlant de cette « patrie de la pâte fermentée » : « Dans ce village, un bienfait n’est jamais perdu ! »

Je me suis bien amusé en constatant jusqu’où pouvait aller une certaine personnalisation du pouvoir dans ce village d’opérette liée à l’absence de peur du ridicule !

Quand en arriverons-nous à fonder sur la colline une PRINCIPAUTE LIBRE comme il en existe à SAINT-MARIN en Italie et  sur le rocher de MONTE-CARLE dans le sud de la France ?
En tout cas, je suis d’ores et déjà candidat pour concevoir le grand uniforme de parade du chef de l’Etat !
En ce qui concerne la monnaie, on a déjà commencé !

mercredi 29 août 2012

GAULLISTE DE GAUCHE !


Chers compagnons,

Politiquement, qui suis-je ? J’entends tellement d’aberrations à mon propos et d’abord que j’ai retourné ma veste? Aussi, j’ai décidé d’éclairer votre lanterne.

J’ai toujours été GAULLISTE, comme l’était mon père, et je continue à l’être !

C’est vrai que depuis mon accident de santé, j'ai de plus en plus tendance à pencher à GAUCHE. C’est mon côté « Zorro » qui s’affirme !

C’est un fait, mon sens de la justice s’est trouvé accru !

C’est vrai que je me suis égaré un temps sur les pentes savonneuses de la DROITE mais je n’ai toujours considéré – comme le général de Gaulle – que l’argent n’était qu’un MOYEN et non un BUT  dans la vie !

Je préfère le MERITE à l’ARGENT !

 Et puis ma naïve expérience avec les gens de DROITE m’a coûté assez cher pour que je m’en écarte définitivement .

En 1974 j’ai fait campagne et voté pour CHABAN qui faisait équipe avec un certain… Jacques DELORT et prônait une « nouvelle société ».

Ce que je reproche surtout aux fondateurs de l’U.M.P. c’est d’avoir torpillé le MOUVEMENT GAULLISTE qui avait cette vertu d’avoir, comme le P.C.F.,  une BASE POPULAIRE.

Si je me sens bien au sein du parti où je milite c’est essentiellement que celui-ci répond à mes profondes aspirations qui sont d’abord répandues dans le peuple !

En ce qui me concerne, je pense qu'il existe un « fil rouge » entre Guillaume le Bâtard et le général de Gaulle en passant par les républicains de la Grande Révolution, Napoléon(s) et quelques autres …

On comprend mieux qui je suis quand on lit l’ouvrage du député Louis VALLON intitulé : « L’anti de Gaulle ».

Je suis convaincu que la Normandie, berceau de la Démocratie, et de la LIBERTE correspondait au vrai projet du général et qu’il a voulu en faire sa « tête de pont ». 
Ayant bien connu et fréquenté Raymond TRIBOULET ,qui fut le premier sous-Préfet de la France libérée je lis et relis souvent le « DISCOURS DE BAYEUX » qui est plein d’enseignements !

Pour conclure je suis donc un GAULLISTE DE GAUCHE ou un GAULLISTE POPULAIRE ou encore un GAULLISTE SOCIAL ! A vous de choisir !

Dans ma carrière politique, j'ai beaucoup fréquenté M.Roland Boudet, ancien Maire de L'Aigle qui fut Communiste et Gaulliste.
Quand il "hérita" de la direction du REVEIL NORMAND après la guerre il lui donna les armes de Normandie barrées de la fameuse "Croix de Lorraine". Ce sont aujourd'hui "MESarmes...

REMAKE 2 : LE PELERINAGE AU MONT !


Comme le déclarait l’ « étrangère », qui descendait pourtant de fiers Vikings installés en Normandie depuis le IX e siècle : « Le village flotte dans de mauvaises ondes qui ont envahi toute la colline … »

Non seulement les Camembertois ont des problèmes telluriques mais, apparemment, ils sont également amnésiques !

Non seulement ils ont oublié que le Comité des Fêtes avait organisé – avec succès ! – un « Son et Lumières » autour du Manoir de Beaumoncel mais ils s’apprêtent à revivre le renouvellement du pèlerinage de 1776 … qu’ils ont déjà effectué, avec brio, en 1976 !

En mai 1976, à l'initiative de mon ami Hervé d'Orval et de moi-même, lors des Fêtes de la Saint-Michel de Printemps, une importante délégation de la commune s’était rendue au Mont-Saint-Michel pour honorer la mémoire des paroissiens qui firent ce premier voyage à pied.

En tête, il y avait l’abbé Etienne, Curé de Camembert ; Raymond Moitteaux,Maire et le vicomte Hervé Clouet d’Orval ainsi que… l’original de la bannière de Sainte-Annepatronne des tisserands – que le curé avait délicatement oté de l’église paroissiale.

Au son original des tintenelles, derrière les charitons normands vétus de leurs chasubles noir et or, et les représentants des ordres de chevalerie, les pélérins montèrent une à une les marches jusqu’à l’Abbatiale où était célébrée une messe.

Au retour, l’ ambassade fit halte en l’église paroissiale où elle fut reçue par le curé du mont. Les Camembertois purent ainsi se recueillir devant la copie du tableau de 1776 qui se trouve dans l’église montoise.

Anecdote : lors du banquet qui suivait, les habitants de Camembert découvrirent qu’il n’y avait pas de fromage au menu. Le prix d’une part de camembert étant prohibitif, la délégation, le maire à sa tête, trinqua alors au calvados – qu’ils n’avaient pas omis d’apporter ! – à la santé des Miquelots !